Filtres de la recherche en cours :

Bordeaux, la porte Cailhau

XXX

Légende sur document :

236. Porte du Palais. Bordeaux.

Légende imprimée sur une bande de papier de couleur beige puis collée au verso de la carte


Mots Clés

Bordeaux Mâchicoulis Poivrière Porte de ville Clocheton Ville Statue Charles VIII Lampadaire

Collection

VERGNIEUX
stereo verso

Datation : Entre 1862 et 1863

Commentaire datation : La série Voyage aux Pyrénées de Jean Andrieu est datée des années 1862-1863 ( datation min. : 1862, datation max. : 1863 )

Auteur du cliché : Andrieu Jean

Série : Voyage aux Pyrénées , numéro : 236

Editeur : Andrieu Jean , mention d'édition : J. Andrieu Paris

Lieu de la prise de vue : Bordeaux , Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes , France /Europe/France/Nouvelle-Aquitaine/Gironde/Arrondissement de Bordeaux/Bordeaux

Texte au verso :

Analyse :

La porte Cailhau a été construite en 1495 pour célébrer le retour de Bordeaux dans le giron Français après les guerres franco-anglaises et plus précisément, pour célébrer la bataille de Formoue remportée par Charles VIII. Au moment de sa construction elle vient remplacer une porte plus ancienne construite au XIVe siècle lors de la mise en place de la 3e enceinte.
D'un point de vue architectural, la porte Cailhau est un monument de transition : mâchicoulis, herse et meurtrières trahissent son caractère défensif directement hérité du Moyen-Age alors que les accolades au-dessus des fenêtres à meneaux, la toiture élancée aux élégantes tourelles ou encore les dais flamboyants au-dessus des niches annoncent déjà un caractère plus décoratif propre à la Renaissance. Les mâchicoulis s'ouvrent d'une rangée de petites baies, protégées par des volets de bois. L'ensemble est chapeauté d'une toiture de poivrière ardoisées dont l'élément central s'élève en flèche et pouvait loger une vigie à près de 25 m au dessus du sol.
De par sa situation sur les quais et à proximité du palais de l'Ombrière où siégeait le parlement de la ville, elle restera longtemps la principale entrée de la ville. Elle connut, tout au long de son histoire, de nombreuses vicissitudes mais en dépit des nombreuses destructions qui, au fil des siècles ont touché les constructions environnantes (mur d'enceinte, palais de l'Ombrière), la porte Cailhau fut toujours épargnée.

Etat de conservation : moyen

Lieu de conservation : Pessac

Type de support : Photographies collées sur carton

Information développement : Positif

Information couleur : Sépia

Type de stéréo sauvegardée : Anaglyphe (bleu / rouge)

Date d'entrée dans la stéréothèque : juin 2012

Proprietaire : M. Vergnieux

N° d'inventaire : RVX203

Elaboration de la notice : Catherine Carponsin-Martin (indexation collaborative)