Filtres de la recherche en cours :

Brest - L'entrée du port

XXX

Légende sur document :

358. Brest, Entrée du Port (cale larose [?])

Manuscrite, au verso


Mots Clés

Brest Passerelle Immeuble Maison La Penfeld Port Voilier de pêche

Collection

MAGENDIE
verso

Datation : 1862

Commentaire datation : Date du dépôt légal de la série

Auteur du cliché : Jean Andrieu

Série : Villes et Ports Maritimes , numéro : 358

Editeur : Andrieu Jean , mention d'édition : Villes et Ports maritimes - Photographie de J. Andrieu, Paris.

Lieu de la prise de vue : Brest , Bretagne , France /Europe/France/Bretagne/Finistère/Arrondissement de Brest/Brest

Texte au recto : En haut : 358. Brest, Entrée du Port (cab larose) A gauche : VILLES & PORTS MARITIMES A droite : PHOTO.IE DE J. ANDRIEU, PARIS.

Texte au verso : 358. Brest, Entrée du Port (cab larose)

Analyse :

La vue est prise de l'entrée du port militaire, sur l'embouchure de la rivière Penfeld. Sur la droite, l'ancien château de Brest ; il abrite aujourd'hui la Préfecture maritime, mais aussi une annexe du Musée de la Marine. Au fond, dominant la ville d‘assez haut, on aperçoit l'imposante structure métallique du pont de la Recouvrance, qui enjambe le port encastré au fond d'une vallée. Il s'agit, à cette date, d'un impressionnant pont tournant (voir photo CG181) qui ne sera remplacé qu'en 1954 par un pont levant, à l'époque le plus haut d'Europe.
En arrière plan, sur la droite, on devise une grue à mâter, engin destiné à dresser ou abattre les mâts des grands navires à voile. En effet, en 1862, la marine militaire est encore équipée majoritairement de gros navires à voiles équipés de 74 ou 80 canons, tout droit issus de ceux des siècles précédents. Les cuirassés commencent à peine à faire leur apparition, et c'est la guerre de Sécession, à cette période, qui va démontrer la suprématie de ce nouveau type de navire militaire.
Alors qu'au premier plan, au pied du château sont amarrés des navires de charge à voile destinés au cabotage côtier, en arrière plan, après le pont, dans la partie très sombre de la photo, on devine à peine un enchevêtrement de coques et de mâts qui témoignent de l'activité du port militaire.
Mais cette photographie est aussi un témoignage d'urbanisme : depuis 1861, les constructions en bordure du port militaire sont en pleine démolition. La photo CG182 avec son premier plan nous permet de confirmer que les photos ont été prises après les démolitions, dégageant ainsi la vue sur les bâtiments des arrière-plans.
Le 10 novembre 1862, Jean Andrieu vient déposer plusieurs photographies d'une série non mentionnée clairement mais qui correspond à celle qu'il nommera par la suite Villes et Ports maritimes. A l'occasion de ce dépôt, Jean Andrieu fait enregistrer un lot de 77 photographies de Brest, Bordeaux, Cherbourg et du Havre. Ce tirage porte le numéro 7339 du dépôt légal du département de la Seine.

Bibliographie :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10020201g/f241.item

Etat de conservation : bon

Lieu de conservation : Lescar

Type de support : Photographies collées sur carton

Dimensions du support : 9 x 17,5 cm

Dimensions de l'image Haute Définition : 3648 X 1833 pixels

Information développement : Positif

Information couleur : Noir et Blanc

Type de stéréo sauvegardée : Anaglyphe (bleu / rouge)

Date d'entrée dans la stéréothèque : Mars 2016

Proprietaire : M. Magendie

N° d'inventaire : Mag6193

Elaboration de la notice : Fanny Arnaud - Christian Bernadat - Catherine Carponsin-Martin (indexation collaborative)