Filtres de la recherche en cours :

Stereoscope des enfants - Le dé stéréoscopique

XXX


Collection

CALVELO

Datation : 1852

Auteur du cliché : Lefort Pierre-Henri-Armand

Série : Le stéréoscope des enfants

Editeur : Lefort Pierre Henri Armand

Analyse :

Ni la série dans son ensemble ni aucune des lithographies aquarellées qui la composent ne porte de titre.
Cependant, le dé schématiquement figuré dans une des vues – et au centre duquel est enchâssé un stéréoscope – exhibe en lettres rouges la locution Stéréoscope des enfants qui paraît un intitulé adéquat pour l'ensemble de la collection. Ce dé porte également sur chacune de ses faces une mention qui semble avoir servi de réclame aux autres productions de l'opticien Lefort : polyorama panoptique, polyorama diagraphique, optique amusante (Paris), jeux pyriques, lorgnette enchantée, étrennes eïdostrope.

Le 21 février 1849, Pierre-Henri Lefort devient titulaire d’un brevet d’invention (n° 4048) pour des perfectionnements dans le polyorama panoptique, qui permet d'obtenir des effets similaires à ceux du diorama de Daguerre. Cet instrument dit le brevet, est une chambre noire où l’on peut voir dans un même tableau deux effets différents, au moyen de volets, l’un placé au-dessus, l’autre derrière la boîte.
Signalons que Lefort deviendra à partir de la deuxième moitié des années 1850 un des plus gros et des plus inventifs créateurs de vues stéréoscopiques, grâce, notamment, à des mises en scène complexes produites dans de vastes ateliers avec des figurants nombreux. Il finira, en 1864, par céder ses négatifs à Charles Gaudin qui en diffusera dès lors les tirages.

La série est difficile à dater formellement. Les hasards d'une recherche en ligne pointent, cependant, sur un curieux avis en langue allemande paru le samedi 25 juillet 1853 dans un petit journal estonien, Le Pernausches Wochenblatt (L'Hebdomadaire de Pernau). Dans cette annonce, l'opticien O. Richter de Saint-Petersbourg déclare son intention de venir très prochainement présenter divers articles d'optique et de physique… dans les salons d'un hôtel local !
Parmi les produits qu'il compte vanter dans la cité balnéaire (l'actuelle Pärnu) figurent les termes mêmes de la réclame que Lefort a implantée dans son Stéréoscope des enfants : le stock, précise l'annonce, contient de nombreux appareils tout à fait nouveaux, entre autres : (…) stéréoscope, eïdostrope, polyorama panoptique et diagraphique, avec des images pour l'éclairage de jour et de nuit et pour dessiner d'après nature, lorgnettes enchantées…
Cette démarche d'un opticien (germano-russe ?) assurant la promotion de jeux optiques auprès d'un public en villégiature sur les bords de la Baltique nous paraît aujourd'hui assez extravagante… Mais elle est peut-être l'un des rares témoignages crédibles de la publication de la série.

N'oublions pas, enfin, de signaler la parution dans la revue musicale Le Ménestrel, le 5 décembre 1852, d'un entrefilet qui n'est pas loin d'avoir, lui, la force d'un certificat de naissance : le Stéréoscope des enfants y est explicitement mentionné… M. Lefort vient d'inventer deux nouveaux joujoux polyorama dont le besoin se faisait vivement sentir dans le domaine des étrennes artistiques. Nous engageons sérieusement toutes les mères de famille, toutes les jeunes filles et tous les petits garçons à faire connaissance avec l’Eïdostrope, joli petit instrument qui montre à l'œil surpris et charmé toutes sortes de ravissantes figures (…). C'est une des plus aimables inventions de l'optique amusante. Ajoutez à cela le Stéréoscope des enfants, recueil de jouets les plus variés, et vous aurez le plus charmant élément de plaisir à joindre aux Etrennes musicales de l'année.

Bibliographie :

Cette photographie stéréoscopique fait l'objet d'une présentation dans la rubrique "Image du mois" du Stéréopôle : https://imagestereoscopiques.com/fr/limage-du-mois-55-septembre/

Pernausches Wochenblatt, N° 30, 1853. Sonnabend, den 25. Juli. (accessible sur Google Livres)

Etat de conservation : excellent

Dimensions de l'image Haute Définition : 3852 X 1932 pixels

Information couleur : Colorié

Date d'entrée dans la stéréothèque : Mai 2022

Proprietaire : José Calvelo

N° d'inventaire : CAL0528

Elaboration de la notice : José Calvelo

Commentaires : : Les titres attribués ici à l'ensemble de la collection et à chacune des vues sont un peu arbitraires. Il existe entre divers exemplaires de la série des différences de coloration qui semblent exclure une application mécanique des pigments. L'assortiment de Lefort (dont il existe d'ailleurs des variantes, avec différentes compositions) a sans doute été colorié à la main (aquarelle et gouache vraisemblablement). La lecture du journal « Le Ménestrel » nous apprend aussi, incidemment, qu'avant même de produire ses fameux jeux optiques, l'opticien Lefort s'était aussi fait connaître comme auteur de chansons à succès : « M. Lefort, l'auteur d'une foule de spirituelles chansonnettes que notre comique Levassor interprète avec tant de verve, a voulu adjoindre une nouvelle spécialité à sa joyeuse vocation. Non content de désopiler les adultes, le voilà qui s'occupe aussi du bonheur et de la joie des enfants. »