Filtres de la recherche en cours :

Eaux-Bonnes, vue sur le Valentin au lieu-dit du Gros-Hêtre

XXX

Légende sur document :

11. - Vue sur Valentin au Gros Hêtre, près les Eaux-Bonnes.

Légende imprimée en bas à droite sur le recto de la carte. Encre de couleur bleue


Mots Clés

Eaux-Bonnes Cours d'eau Pyrénées garçon Homme

Collection

MAGENDIE

Datation : 1868

Commentaire datation : Dépôt légal de la série en 1868

Auteur du cliché : Lamy Ernest

Série : Vues des Pyrénées , numéro : 11

Editeur : Lamy Ernest , mention d'édition : E. Lamy

Lieu de la prise de vue : /Europe/France/Nouvelle-Aquitaine/Pyrénées-Atlantiques/Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie/Eaux-Bonnes

Texte au recto : A gauche : Views of the Pyrenees photographed E. Lamy A droite : Vues des Pyrénées photographiées par E. Lamy Sous l'image de droite : 11. - Vue sur Valentin au Gros Hêtre, près les Eaux-Bonnes.

Analyse :

Les Eaux-Bonnes, dans la vallée d’Ossau (Pyrénées-Atlantiques) bénéficient d’une source thermale, la Source Vieille, qui aurait été fréquentée dès le Moyen-Âge. A la fin du XVIIIe siècle, le docteur Théophile de Bordeu vante les propriétés des eaux thermales de toutes les sources du piémont pyrénéen, notamment pour traiter les maladies de poitrine. Considéré comme le père du thermalisme pyrénéen, il est à l’origine du développement des villes thermales comme les Eaux-Bonnes.
L’urbanisation commence ici sous Napoléon 1er, qui fait plusieurs visites à ces sources. Il préconise dès 1800 la construction d’une route carrossable pour relier toutes ces villes, et se trouve à l’origine de la construction ici de maisons pour accueillir les malades civils et militaires. L’établissement thermal, quant à lui, voit le jour sous la Restauration à partir de 1828, sur les plans de l’ingénieur Cailloux, premier édifice remanié et agrandi entre 1837 et 1840 d’après le projet de Jean Latapie.
Dans les années 1840, la pratique balnéaire émerge partout en Europe. Les artistes, la haute bourgeoisie, s’y pressent, de même que de nombreux étrangers riches ou célèbres. La station se trouve désormais sur la Route Thermale n°3 qui relie les villes d’eau du Béarn jusqu’à Cauterets par le col de l’Aubisque. Sous le Second Empire, la ville se développe véritablement, avec la construction de nombreux hôtels et des aménagements paysagers, en particulier à partir de 1855 où l’impératrice Eugénie y séjourne régulièrement.
Ce sera le début de l’âge d’or de la station qui se poursuivra durant toute la Troisième République. En plus de sa vocation thérapeutique, l’endroit devient alors un centre de mondanités et de sociabilité ; les animations y battent leur plein de mai à septembre. A partir de 1861, la ville engage d’importants travaux d’embellissement et d’aménagement.
Le Valentin coule dans le sens est-ouest au pied des Eaux-Bonnes (sur son flanc nord) et va se déverser un peu plus loin dans le gave d’Ossau. Avant de traverser la commune, il coule dans le vallon du vient du col de l’Aubisque. Cette photo est prise au lieu-dit du Gros-Hêtre où il chute en cascade, la cascade du Gros-Hêtre.

Bibliographie :

Pellerin, D. (1995) : La Photographie Stéréoscopique sous le Second Empire : Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque nationale de France, Paris, 108.
http://dossiers-inventaire.aquitaine.fr/dossier/station-thermale-d-eaux-bonnes/83a90a4b-51a1-49fa-936c-d56395643c1e
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eaux-Bonnes
http://cauharpe.bernard.free.fe/page_Cascades.html
https://www.berose.fr/article710.html : Thermalisme, tourisme et folklore dans les Pyrénées vers 1860. La famille de La Villemarqué aux Eaux-Bonnes
Plan des Eaux-Bonnes et de ses promenades in Le Voyage aux Pyrénées ou la route thermale, Institut français d’Architecture (DRAE Midi-Pyrénées), Ed. Randonnées Pyrénéennes, 1987

Etat de conservation : bon

Lieu de conservation : Lescar

Type de support : Photographies collées sur carton

Dimensions du support : 9 x 17,5 cm

Information développement : Positif

Information couleur : Noir et Blanc

Type de stéréo sauvegardée : Anaglyphe (bleu / rouge)

Date d'entrée dans la stéréothèque : Mars 2016

Proprietaire : M. Magendie

N° d'inventaire : Mag6490

Elaboration de la notice : Catherine Carponsin-Martin et Christian Bernadat (indexation collaborative)