Filtres de la recherche en cours :

Datation : Entre 1890 et 1910

Commentaire datation : En fonction de la mode vestimentaire et datation villas ( datation min. : 1890, datation max. : 1910 )

Auteur du cliché : Inconnu

Lieu de la prise de vue : Royan , Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes , France /Europe/France/Nouvelle-Aquitaine/Charente-Maritime/Arrondissement de Rochefort/Royan

Analyse :

Une famille (une femme, une jeune fille et deux garçons) pose devant deux villas royannaises. On discerne derrière elle la ligne de l’ancien tramway, active entre 1890 et 1945.
Seule la maison de droite, nommée « Les Campaniles », est encore debout. Celle de gauche a été détruite lors du bombardement de Royan dans la nuit du 5 janvier 1945 avec 5000 autres habitations. La ville est reconstruite dans les années 1950 et devient un espace d’expérimentations novatrices qui contribuent aujourd’hui à sa renommée.
Royan conserve cependant de nombreuses villas construites au XIXe siècle avec l’essor du tourisme balnéaire, témoins éclectiques de cette époque. L’architecture des stations balnéaires relève d’inspirations diverses issues notamment des revues d’architecture qui diffusent alors modèles et idées. Elles peuvent être classées selon les modes comme les types chalet, cottage ou encore castel auquel appartient cette villa. Le style se définit par au moins un emprunt à l’architecture castrale comme ses deux tourelles.
Construite vers 1890 sur le boulevard Garnier qui longe la Grande Conche, son architecte et son entrepreneur demeurent inconnus. Ses proportions et son organisation interne en font une demeure plus qu’inhabituelle. Comme de nombreuses habitations bourgeoises des bords de mer, on joue sur les formes, mélangeant baroque et classicisme. Les petites tours à dômes couverts d’ardoises traitées comme des belvédères font penser à des campaniles et ont donné leur nom à la villa. La partie basse, elle, est plus classique avec ses colonnes et ses vastes ouvertures symétriques. Cette façade est inspirée de celle du second casino de Foncillon, bâti entre 1882 et 1885 sur les plans de l’architecte bordelais Cyprien Alfred Duprat.
Elle a été acquise vers 1905-1910 par Louis Lehmann, fils de l'homme d'affaire Léon Lehmann, fondateur des Nouvelles Galeries de Cognac. Ses frères possédaient d’autres villas de Royan : Espérance et Aigue Marine, respectivement aux numéros 42 et 100 du boulevard Garnier.
Adresse : 68 boulevard Garnier
La villa est visible sur une autre image stéréoscopique : SAB080

Bibliographie :

Frédéric Chasseboeuf, Guide architectural Royan 1900, Vaux-sur-Mer, Bonne Anse, 2013
https://gertrude-diffusion.poitou-charentes.fr/gertrude-diffusion/recherche/globale?texte=villa +campaniles&type=

Etat de conservation : bon

Lieu de conservation : Clamart

Type de support : Verre

Dimensions du support : 4,4 x 10,6 cm

Information développement : Positif

Information couleur : Noir et Blanc

Type de stéréo sauvegardée : Anaglyphe (bleu / rouge)

Date d'entrée dans la stéréothèque : Mai 2013

Proprietaire : M. Letellier

N° d'inventaire : CHA005

Elaboration de la notice : Catherine Carponsin-Martin - Lucie Blanchard (indexation collaborative)